Rugby

Top 14 (J14) : Toulouse vient à bout d’une accrocheuse équipe de Bayonne



Publié le 3 février 2024 à 23H05 – mis à jour le 3 février 2024 à 23H50

Au terme d’une rencontre riche en essais, Toulouse a eu le dernier mot face à Bayonne (46-26) avec le bonus offensif arraché à la dernière seconde et recolle au Stade Français Paris en tête du classement du Top 14.

Toulouse poursuit sur sa lancée. Après les succès contre Lyon puis le Racing 92, le champion de France a fait plaisir à son public à l’occasion de la réception de Bayonne. Dès le début de la rencontre, les Basques se sont signalés par leur manque de discipline. La multiplication des fautes durant les dix premières minutes ont poussé l’arbitre à sortir le carton jaune à l’encontre de Camille Lopez, qui a pris pour l’ensemble de son équipe. Une supériorité numérique que les hommes d’Ugo Mola ont immédiatement exploité. Après avoir choisi la touche sur la pénalité, les Toulousains ont verrouillé la défense bayonnaise avec un ballon porté puis ont vite orienté le jeu vers l’aile gauche. Setareki Bituniyata n’a pas demandé son reste pour aller aplatir le premier essai de la rencontre, transformé par Juan Cruz Mallia. Une ouverture du score qui n’a pas refroidi les Bayonnais, qui n’ont mis que quatre minutes pour répliquer malgré un joueur de moins sur la pelouse. Sur un ballon porté parfaitement maîtrisé en sortie de touche, le pack de l’Aviron a envoyé son talonneur Vincent Giudicelli à dame, Maxime Machenaud remettant les deux équipes à égalité sur la transformation. Le match s’est alors emballé et c’est Antoine Dupont qui s’est invité à la fête. Aligné à l’ouverture ce samedi avant de rejoindre l’équipe de France de rugby à 7 pour la tournée nord-américaine, le maître à jouer du XV de France a profité d’un une-deux avec Pita Ahki pour s’ouvrir un passage dans la défense de Bayonne et aller aplatir sous les poteaux, facilitant la vie de Juan Cruz Mallia sur la transformation.

Bayonne a tenu bon

Dans la foulée, Pita Ahki y est allé de sa réalisation avec opportunisme. Cheikh Tiberghien a vu Antoine Dupont contrer son dégagement puis se saisir du ballon. Le numéro 10 toulousain du jour a rendu la pareille à son coéquipier, l’envoyant dans l’en-but. Après ce quart d’heure très animé, le match est entré dans un faux-rythme qui s’est maintenu jusqu’à cinq minutes de la pause. C’est à ce moment que Cheikh Tiberghien s’est fait pardonner de son erreur. L’ancien joueur de Clermont a été lancé par Rémy Baget pour aller aplatir en coin le deuxième essai de l’Aviron, Camille Lopez échouant sur la transformation. Avant le retour aux vestiaires, les deux formations ont envoyé du jeu, ce qui a coûté cher aux Bayonnais. Interceptant une passe, Jack Willis a ensuite accélérer pour remonter le terrain jusqu’à l’en-but pour le quatrième essai de Toulouse. Au-delà de la sirène, l’indiscipline toulousaine a posé problème. Après Piula Faasalele qui a écroulé un ballon porté, c’est Nepo Laulala qui a écopé d’un carton jaune avant le retour aux vestiaires en réponse à une multiplication de fautes chez les champions de France en titre. Entre-temps, Guillaume Martocq a calmé l’enthousiasme du public massé dans les travées du Stade Ernest-Wallon, concluant victorieusement une pénalité jouée à la main, sur laquelle les Toulousains n’étaient pas à distance. Même à deux de moins à l’entame du deuxième acte, les joueurs d’Ugo Mola n’ont pas renoncé à jouer. Sept minutes après la reprise et à quelques secondes du retour sur la pelouse de Piula Faasalele, Alban Placines a profité du travail de sape effectué par ses coéquipiers pour forcer le passage vers l’en-but pour le cinquième essai des siens.

Dupont dans tous les bons coups pour Toulouse

Les deux bancs ont alors commencé à s’ouvrir, ce qui a provoqué un temps faible dans cette rencontre. Mais, à l’heure de jeu, l’Aviron Bayonnais a relancé le suspense en revenant à seulement cinq points. Au bout d’une longue séquence de possession, Rémy Baget a joué la carte du jeu au pied vers son ailier Arnaud Erbinartegaray. Premier sur le ballon, ce dernier a résisté au retour d’Antoine Dupont, trop court pour déséquilibrer le joueur basque, et a pu aplatir un essai transformé par Camille Lopez. Le succès toulousain s’est un peu plus matérialisé quand Juan Cruz Mallia a ajouté trois points sur pénalité à cinq minutes de la sirène après une faute au sol de Matis Perchaud. Une rencontre que Bayonne a fini à quatorze, Maxime Machenaud écopant d’un carton jaune pour un plaquage haut sur Baptiste Germain, qui venait de remplacer Paul Graou à la mêlée. Juste avant la sirène, Pierre-Louis Barassi a corsé l’addition avec le sixième essai toulousain inscrit en coin. Le banc des Rouge-et-Noir a alors demandé à jouer la transformation avant la sirène pour tenter d’arracher le bonus offensif. Une stratégie qui s’est avérée payante ! Après une échappée d’Antoine Dupont et un relais sur l’aile gauche, l’ouvreur toulousain a joué au pied vers l’aile droite et Juan Cruz Mallia qui a pris réception de la balle pour aller aplatir l’essai de la victoire bonifiée de son équipe. Grâce à ce succès (46-26), le Stade Toulousain revient à hauteur du Stade Français Paris au sommet du classement du Top 14. Bayonne, qui alterne le bon et le moins bon, pointe désormais au dixième rang, avec six points d’avance sur la zone rouge.

Rugby

XV de France : Wardi opéré du poignet et absent quatre mois

Publié le 4 février 2024 à 15H01 Aurélie Sacchelli Victime d’une fracture du poignet contre l’Irlande, le pilier gauche du
Rugby

Tournoi des 6 Nations – XV de France : Sept joueurs appelés en renfort pour préparer l’Ecosse

Publié le 4 février 2024 à 12H08 – mis à jour le 4 février 2024 à 15H44 Aurélie Sacchelli Le