Cyclisme

Cyclisme – Astana Qazaqstan : Cavendish veut bien démarrer la saison en vue du Tour de France


Publié le 6 février 2024 à 15H00

Alors qu’il va prendre part au Tour de Colombie pour la première fois, Mark Cavendish n’a pas caché que son grand objectif reste de briller sur le Tour de France.

Mark Cavendish a décidé de jouer les prolongations. Alors qu’il devait initialement quitter le cyclisme professionnel fin 2023, le sprinteur originaire de l’Ile de Man a finalement décidé de prolonger le plaisir, ayant été frustré par son abandon précoce sur chute lors du Tour de France. Mais, pour lancer 2024, l’ancien champion du monde a décidé de changer ses habitudes et sera au départ ce mardi de la première étape du Tour de Colombie, entre Paipa et Duitama. Une première course qui intervient après un stage de préparation en altitude. « Après tant d’années, je n’arrive pas à croire que c’est ma première course en Colombie, a confié Mark Cavendish lors d’une conférence de presse. On a passé une semaine incroyable à Medellin puis nous sommes venus ici, à Paipa. » Confiant que « le seul problème a été des difficultés à respirer pendant deux semaines » en raison de l’altitude, le sprinteur britannique a assuré comprendre « pourquoi les coureurs colombiens se jouent (d’eux) quand ils viennent au niveau de la mer ».

Cavendish : « Vous être jugé sur vos victoires »

Ce crochet par la Colombie n’est que la première étape du chemin devant le mener au départ du Tour de France, le 29 juin prochain à Florence. Une course qui garde une aura particulière pour Mark Cavendish. « Bien évidemment, je pense tout le temps au Tour de France, a-t-il affirmé. Tout au long de ma carrière, j’ai toujours eu le Tour de France en tête. Mais cela ne signifie pas qu’il faut prendre à la légère les autres courses. » Alors qu’il ambitionne de battre le record de victoires d’étape qu’il partage depuis 2021 avec Eddy Merckx, le « Man of Man » entend faire le plein de confiance avant cet objectif. « Ce sont les victoires qui vous marquent quand vous être sprinteur. Terminer deuxième, troisième, quatrième ou cinquième n’a pas d’importance car vous être jugé sur vos victoires, a-t-il affirmé face à la presse. Il est donc important de gagner souvent. Autant d’un point de vue mental que physique, la motivation issue des victoires acquises en début de saison peut vous emmener jusqu’en juillet. » Ses adversaires sont prévenus.

Cyclisme

Tour de Valence (E5) : Les Américains font la loi

Publié le 4 février 2024 à 19H08 – mis à jour le 5 février 2024 à 01H08 Faraj Benlahoucine Les
Cyclisme

Cyclisme – Etoile de Bessèges (E5) : Pedersen vainqueur pour deux secondes !

Publié le 4 février 2024 à 17H58 – mis à jour le 4 février 2024 à 21H36 Faraj Benlahoucine Le