Basket

Basket – NBA – San Antonio : Wembanyama dresse un premier bilan


Publié le 6 février 2024 à 09H28 – mis à jour le 6 février 2024 à 10H33

Débarqué depuis trois mois en NBA, Victor Wembanyama a dressé un premier bilan lundi au micro des médias américains. La star française des Spurs, évoquant par ailleurs son premier All Star Game qui approche, a également fait le point sur ce qui l’avait le plus marqué, ou surpris.

Victor Wembanyama (20 ans) a uniquement découvert la NBA à la fin du mois d’octobre dernier. Pourtant, en trois mois, le choix numéro 1 de la dernière Draft a pu déjà se faire un aperçu très objectif de la terrible ligue nord-américaine. Avant de s’attaquer aux prochaines échéances avec les San Antonio Spurs et à l’aube de son premier All Star Game, uniquement dans le cadre du Rising Star Challenge dans un premier temps, « Wemby » a appuyé sur le bouton pause lundi devant les médias américains afin d’ouvrir un premier livre à souvenirs et de dresser un bilan de ces trois premiers mois qui viennent de s’écouler. Sans surprise, le natif du Chesnay, qui se dit « fatigué », a avant tout été marqué par ce rythme infernal de la compétition qui demande paradoxalement davantage mentalement que physiquement, à en croire Wembanyama, qui en fait chaque soir l’expérience (NDLR : Il a disputé 44 matchs en 101 jours depuis ses débuts en NBA). « Les 150 consignes techniques et tactiques et de devoir se battre contre quelqu’un qui vous veut du mal tous les soirs, c’est ça le plus dur », avoue le pivot vedette de sa franchise, en insistant bien sur cette volonté adverse de détruire, qui « continue de le surprendre ».

Wembanyama : « Le All Star Game, cela va être fou d’en faire partie ! »

« Les gens en face veulent te tuer ou dunker sur toi (…) Le plus dur, c’est ça : d’aller sur le terrain et de se battre pour l’équipe. » Et s’il avoue qu’il n’y a « pas de solution miracle » pour se relever de cet enchaînement parfois inhumain, l’ancien joueur de Nanterre avoue qu’il a quand même trouvé une solution pour récupérer au mieux : « Un bain froid ajouté à un étirement plus un « normatech » ». Satisfait néanmoins d’avoir progressé dans son aptitude à « éviter la précipitation, reconnaître la situation et mieux lire le jeu » comme à « s’adapter à (ses) coéquipiers, aux systèmes et aux principes de jeu », « Wemby » se réjouit également à l’avance de découvrir l’ambiance du All Star Game, le 18 février prochain à Indianapolis. Le Francilien en rêve depuis tout petit. « Le temps d’un week-end, c’est l’endroit de la NBA. Cela va être fou de faire partie de cet événement ! » Wembanyama rebasculera ensuite dans le rythme effréné de la NBA. Mais il s’y est fait désormais. « Je ne dirais pas que c’est plus facile, mais oui, c’est différent », avoue le prodige français.

Basket

Basket – NBA : Les Lakers mettent fin à la série des Knicks, Cleveland enchaîne contre San Antonio

Publié le 4 février 2024 à 09H29 Aurélie Sacchelli Après neuf victoires de suite, New York a vu sa série
Basket

Basket – Betclic Elite (J22) : Paris renoue avec la victoire face à Boulogne-Levallois

Publié le 3 février 2024 à 21H10 – mis à jour le 3 février 2024 à 21H13 Mathieu Warnier En